Papiers certifiés pour imprimeur un magazine d'entrepriseEn même temps que la tendance écologique est née, différents types de papier ont vu le jour. Dans le même ordre d’idée, des labels sont venus certifier de la fiabilité de ces nouveaux produits.

Le papier de type recyclé

Il n’existe pas de définition arrêtée pour désigner ce type de produit. Néanmoins, globalement, on considère qu’un papier répond à la dénomination de recyclage lorsqu’il possède au moins 50% de fibres cellulosiques de récupération. Cela correspond à des matériaux tirés de déchets de papier imprimés. On peut donc y trouver des déchets de pré-consommation, d’autres tirés de papiers qui n’ont pas été imprimés et enfin à savoir, des déchets provenant de produits imprimés en post-consommation.

Différentes sortes de papier recyclé

Qu’il soit constitué totalement de fibres recyclées ou seulement en partie, on peut décliner ce type de papiers en plusieurs catégories. À titre d’exemple, il existe des versions blanchies ou désencrées. D’autre part, la pâte qui va être à l’origine de ce papier sera issue de plusieurs sortes de matières. On pourra donc trouver différents cartons et papiers qui seront à l’origine du recyclage. Il faut savoir par ailleurs qu’une grande avancée a été accomplie dans le domaine du papier recyclé pour un magazine professionnel. Ainsi, on peut désormais trouver des produits de grande qualité qui se distinguent aussi par leur aspect écologique.

Des labels crédibles

La question environnementale étant extrêmement sérieuse, de nombreux labels ont vu le jour pour certifier de la fiabilité des papiers recyclés. L’un des plus connus est l’écolabel européen. Créé en 1992, il dépend directement de l’Union Européenne. Toujours en Europe, on trouve l’écolabel du Cygne blanc. Celui-ci a été constitué en 1989 par la Norvège et la Suède. Pour finir, on peut citer le label de L’ange bleu. Il s’agit de l’un des plus anciens puisqu’il date de 1978. Il est d’autant plus assez apprécié dans le sens où il possède des origines allemandes.