Un logiciel de gestion de la qualité, de l’hygiène et de la sécurité constitue pour les entreprises un outil de premier ordre pour une amélioration continue des performances. Il présente de nombreux avantages, et ses fonctionnalités permettent de suivre en détail les indicateurs et les opérations liées aux risques et à la qualité.

Pourquoi investir dans un logiciel de gestion de la qualité ?

La stratégie d’une entreprise nécessite des systèmes de management complémentaires, intégrant la qualité, la sécurité, l’environnement et bien entendu la gestion financière.

La gestion de la qualité est particulièrement importante. Même s’il n’est pas toujours requis de posséder une certification ISO, cet aspect constitue un enjeu majeur pour les performances de l’entreprise. Un logiciel de gestion de la qualité, qui intègre généralement le volet sécurité et environnement, aide les professionnels à mieux fonctionner, car :

  • Il permet de communiquer à tous les collaborateurs les attentes des clients, ainsi que les réponses proposées par l’entreprise. Cette large implication incite les équipes à mieux participer et à contribuer à l’atteinte des objectifs de l’entreprise.
  • Il assure un fonctionnement à la fois plus transparent et plus homogène.
  • Il aide à planifier les activités conformément aux objectifs et à la stratégie de l’entreprise
  • Il fournit des indicateurs qui représentent une ressource très utile pour s’améliorer
  • Il constitue un outil pour optimiser la gestion des risques de l’entreprise

Concrètement, à quoi sert ce type de logiciel ?

Les fonctionnalités d’un logiciel HSE portent sur trois éléments stratégiques.

  • La gestion de la qualité

Il s’agit en premier lieu de gérer les réclamations clients. Ce volet comporte également la planification et le suivi des audits, des plans de formation, ainsi que des actions préventives et correctives d’amélioration. Les indicateurs de performance sont régulièrement collectés et surveillés. Les documents sont gérés de façon automatique (validation, diffusion, suivi et archivage), les dossiers du personnel sont dématérialisés et il devient aisé de constituer des dossiers clients et des dossiers projets.

  • La gestion des risques

Cette fonction gère l’ensemble des risques professionnels, des défaillances, de l’analyse des dangers, l’analyse environnementale, les incidents et accidents, etc. Il s’agit par la suite de planifier les actions de préventions. Bien entendu, ce volet comporte aussi la collecte et le suivi d’indicateurs de performance. La gestion des risques permet donc de suivre les procédures et normes liées à l’hygiène et la sécurité (HACCP, AMDEC produit, Document unique).

  • La gestion des équipements

Cela inclut l’administration des fiches de vie du matériel, la gestion des étalonnages et des vérifications des instruments de mesure, la gestion des documents, la planification des interventions pour la maintenance, et la gestion des sous-traitants.