financement locatif et lease backLe financement locatif est le fait pour une banque ou une société de financement d’acheter du matériel pour une entreprise afin de lui louer. Ce système permet aux dirigeants d’entreprise de financer l’intégralité de leurs investissements, qu’ils soient industriels, médicaux ou informatiques.

Le financement locatif d’un point de vue financier et fiscal

Le financement locatif est fiscalement très intéressant car les loyers versés à la banque constituent des charges 100% déductibles (hors voitures de tourisme). Ce système évite également d’avancer la TVA, cette dernière étant payée progressivement sur les loyers facturés.

Financièrement parlant, le financement locatif est également très avantageux. En se contentant de régler un loyer à son partenaire bancaire, une entreprise augmente sa capacité de financement et assure l’équilibre de son bilan et de sa trésorerie.

Deux solutions pour le dirigeant.

Deux formules locatives existent pour le financement locatif. La première, le crédit-bail, offre la possibilité de financer un matériel sur une durée de 36 à 84 mois. A l’issue de cette période, l’entreprise rachète son bien pour le montant de la valeur résiduelle indiquée dans le contrat au moment de l’accord entre les deux parties.

Il est également possible d’opter pour la location financière qui est une solution relativement proche du crédit bail à quelques exceptions près. La durée du financement peut notamment être plus courte (24 à 84 mois). La principale différence concerne toutefois le matériel qui peut être restitué au constructeur (sur la base d’un accord) ou continué à être loué à l’issue du contrat.

Le financement des investissements : LEASE-BACK

Le lease-back consiste pour une entreprise à vendre à une société de financement un bien d’équipement ou à usage professionnel dont elle est propriétaire. La société nouvellement propriétaire du bien remet en contrepartie une somme d’argent équivalente à la valeur du matériel acquis. Le bien reste toutefois en possession de l’entreprise vendeuse par une opération de crédit-bail mobilier ou immobilier (en fonction de sa nature).

Nota bene : Il existait un mécanisme de refinancement, le Lease Back immobilier, qui a bénéficié d’un régime fiscal attractif et temporaire du 23 avril 2009 au 31 décembre 2010.

Les avantages d’une telle opération sont évidents. L’entreprise qui était propriétaire devient locataire et peut mobiliser la valeur de son actif. L’objectif de la structure est de se procurer des capitaux à long terme qui permettront de financer de nouvelles immobilisations. Ce type d’opération permet également de consolider ses crédits relais à court terme dans le but de rééquilibrer le bilan. En bref, une procédure plus qu’intéressante pour améliorer la situation financière de son entreprise.

Quelques questions à se poser sur le financement locatif

Quel mode de financement choisir ?
Pouvez-vous bénéficier d’aides ?

En savoir plus sur le financement locatif : http://www.erecapluriel.fr/faciliter-votre-croissance/financer-2/

Financement d’un investissement locatif : faut-il emprunter ou payer cash ?

 

investissement-locatif

Lorsqu’on décide de réaliser un investissement locatif, le financement peut se faire de deux manières. Le paiement est en effet possible par cash, c’est-à-dire avec son propre argent, ou en optant pour un emprunt qui permettra de financer une partie ou la totalité du bien. Si vous décidez de financer votre investissement locatif au comptant, vous toucherez l’intégralité des loyers et vous n’aurez pas à rembourser un quelconque emprunt. C’est donc une solution moins contraignante et moins stressante. Un investissement locatif réalisé via un emprunt a aussi du bon puisqu’il permet de profiter de l’effet de levier du crédit. Dans tous les cas, c’est en tenant compte de vos réalités personnelles et après réflexion que vous devez choisir de faire votre investissement en payant cash ou en passant par l’emprunt.

Réfléchir sur le taux de rentabilité découlant de chaque solution d’investissement

 

investissement-locatif-revenue

Si vous faites de l’investissement locatif, il est évident que votre souhait est de bénéficier d’un taux de rentabilité élevé. Cela passe absolument par la prise en compte de vos réalités personnelles pour ensuite faire un calcul des potentiels résultats issus d’un investissement réalisé soit par du cash, soit à partir de l’emprunt. Vous finirez par identifier la plus adaptée à votre situation. Notez que le mode de financement de votre investissement doit absolument faire partie intégrante du montage adéquat à réaliser afin de réaliser un placement avantageux. Cela vous permettra de savoir s’il est plus opportun d’utiliser vos économies pour financer votre investissement ou si le crédit est la meilleure option. Une étude des avantages et des inconvénients de chaque possibilité est essentielle pour faire le choix le plus intéressant.

Dans tous les cas, l’emprunt peut être plus profitable et faire bénéficier d’une bonne rémunération malgré le coût du crédit à éponger. Il est important de prendre conseil auprès d’un expert du prêt pour avoir une visibilité plus nette sur ce point.

 

Le paiement des impôts sur les revenus locatifs : un aspect déterminant dans le choix du mode de financement

 

Quelle que soit la solution que vous choisirez pour le financement de votre investissement locatif, ne perdez pas de vue le fait que vous aurez à payer des impôts sur les revenus locatifs. C’est la loi qui l’exige. Dès l’instant où vous percevez des loyers à la suite de la mise en location d’un logement, vous devez passer à l’administration fiscale pour vous mettre en règle. Sachez aussi que des prélèvements sociaux seront effectués et leur niveau dépend du taux d’imposition sur vos revenus.

En général, le calcul des impôts est fait sur le revenu locatif net qui, à son tour, est calculé à partir du montant total des loyers perçus. Notez qu’il faut y retirer différents frais déductibles. Et c’est à ce niveau qu’on voit qu’il est plus intéressant de faire son investissement locatif en passant par l’emprunt. En effet, quand un prêt est effectué, les frais de celui-ci sont déductibles des revenus fonciers. L’emprunt se présente donc comme une solution pour réduire significativement son impôt foncier. Cependant, il n’est pas intéressant de solliciter un prêt pour financer la totalité de son investissement locatif, car cela peut coûter cher. L’idéal est de combiner emprunt et paiement cash pour un placement rentable.