Deux solutions se présentent, si vous voulez contracter un crédit immobilier classique :

  • Soit, vous passez par la banque: de proximité, en ligne ou via internet, tous les établissements de crédit proposent un prêt immobilier amortissable.
  • Soit par les courtiers en crédits immobiliers : de proximité ou via internet, un courtier vous aidera dans toutes les démarches et trouvera pour vous le meilleur taux sur le marché.

Dès que vous aurez déposé votre dossier de financement, vous recevrez par courrier une offre de prêt de la part d’un établissement de prêt. Il vous est alors accordé un délai de 30 jours pour répondre à cette offre, soit pour l’accepter soit pour le refuser. Arrivée à ce stade, il vous est conseillé de faire la comparaison de cette offre à celle proposée par un établissement concurrent.

Le crédit immobilier amortissable est considéré comme un produit d’appel par les banques. C’est la formule de crédit la plus répandue qui attire de nouveaux clients et les fidélise. Ainsi, votre banquier est prêt à tout pour vous séduire et faire quelques concessions. Toutefois, vous ne serez pas contraint de domicilier vos revenus dans son établissement.

Les coûts associés au crédit classique

La garantie

Pour s’assurer que vous remboursiez vos emprunts, la banque impose l’apport d’une garantie. Cette garantie peut être une hypothèque, un PPD ou recourir à une société de cautionnement.

L’assurance emprunteur

Pour pouvoir obtenir un crédit de la banque comme Unifinance, Rouaix Finance, Partners Finances, contracter une assurance de prêt est une obligation pour l’emprunteur. Cette assurance remplace l’emprunteur lorsque celui-ci n’arrive plus à rembourser son prêt.

L’emprunteur pourra dépendre de l’assurance emprunteur pour réduire le montant total de son crédit. Les frais associés à cette assurance sont inclus dans le TEG (ou taux effectif global qui comprend tous les éléments de coût du prêt, c’est le taux qui représente le coût réel d’un crédit)  du crédit immobilier.

Les frais de dossiers

Le banquier ainsi que le courtier vous facturera les frais de dossiers, et ces frais diffèrent selon :

  • Le banquier : les frais peuvent être négociés et correspondent à une contrepartie de l’étude et du montage de votre dossier.
  • Le courtier : ces frais sont une contrepartie du travail effectué pour la recherche d’un meilleur taux et le bon fonctionnement de votre dossier de financement.

Comment négocier son taux ?

Une fois que la vente du bien immobilier est conclue, l’acheteur a plus d’un mois et demi pour négocier un crédit immobilier favorable. Mais pour chaque emprunteur, les conditions sont différentes. Il faut alors invoquer plusieurs arguments pour persuader votre banque d’accorder un taux plus bas. Vous pouvez avancer que le rapport entre vos revenus par mois et vos dépenses ne vous permet pas de mettre une somme de côté pour la réalisation de votre projet. Vous pouvez par la suite rassurer la banque de votre bonne foi pour rembourser les mensualités. Par ailleurs, pour mettre toutes les chances de votre côté dans la négociation de taux, vous pouvez proposer à la banque un apport personnel.